Connect with us

News

Inauguration contreversée de la maison du Fouta : “nous n’avons donné mandat à qui que ce soit pour cette inauguration” disent les sages 

Publié

le

C’est une crise née de l’annonce de l’inauguration de la maison du Fouta par le coordinateur de l’association Haali-poular. Les sages du Fouta Djallon dénoncent un manque de concertation autour, une affirmation que réfute, Ousmane “sans loi” qui dit le contraire. Face à la situation une importante réunion à été tenue  à Pita autour du khalif Elhadj Bano Bah. 

Dans le communiqué final de la réunion, les sages du Fouta dénoncent avec vigueur l’inauguration de la maison du Fouta. Ils annoncent n’avoir jamais été consultés ni pour l’inauguration ni pour les programmes qui seront déroulés. Ils disent n’avoir donner mandat à qui que ce soit pour cette inauguration. 

“[…]si nous faisons foi a des messages qui circulent dans les réseaux sociaux mais aussi à des lettres non explicitement destinées aux maoubhès mussidal, il semble que notre fils Ousmane Fatako Baldé envisage de procéder à l’inauguration de la maison du fouta les 23 à 24 décembre prochains, en installant une  ONG, que nous ne connaissons pas et en y déroulant un programme d’activités diverses dont nous n’avons pas connaissance. Nous maoubhès mussidal n’avons pas autorisé ce programme d’inauguration, encore moins l’utilisation de cette maison commune du fouta à des des fins non consenties. Les maoubhès mussidhal du Fouta sont les gardiens implicites de ce lieu. Son exploitation ne se fera donc suite à un consensus de tous les sages ainsi que des fils et filles du Fouta.”

Cette maison à été offerte en vue de structurer et d’organiser l’unité et la dignité des fils du Fouta à Conakry, rappellent-t-ils. Le domaine à été octroyé par feu Ibrahim Maci en 1978. Au moment opportun toute la communauté sera informée après large consultation par les maoubhes moussidhal du Fouta sous l’autorité de khalif  Elhadj Bano Bah de la date d’inauguration et des modalités d’exploitation de ce bien communautaire, peut-on lire dans le communiqué. 

Les sages formulent également des conseils qu’ils recommandent de prendre commes des injonctions à tous les fils et toutes les filles du Fouta :

“[…]Nous vous recommandons de vous donner une main fraternelle, sincère et de vous soutenir mutuellement, chacun apportant à l’autre ce qu’il peut. Nous vous invitons à éviter de concevoir où d’entreprendre un projet quelconque, fusse par l’intention, par la parole, par l’écrit ou par les actes, qui aurait pour objectif de nuire d’une quelconque manière à un autre fils du Fouta ou un autre Guinéen. Nous vous recommandons de considérer tous les Guinéens comme vos frères, avec obligation de les respecter, de les aider et de les secourir en cas de besoin. Traiter tout le monde comme vous souhaiteriez vous même être traité. Nous exigeons donc de vous tous, sans exception, de régler sans délai tous les conflits dormants qui empoisonnent vos relations fraternelles et qui nourrissent le terreau des suspicions, des méfiances, des calomnies, des médisances et des hostilités entre nous. Vous nous vous exhortons avec insistance de faire en sorte que ces règlements de conflit soient assortis de présentation réciproque d’excuses aux parties ou aux personnes lésées. Les notabilités du Fouta se tiennent à disposition, en cas de besoin pour jouer les bons offices afin de faciliter le retour définitif de la paix et de l’entente entre les fils et filles du Fouta, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Guinée[…]

Mamadou Ciré Barry pour Kumpital.com 

News

Dialogue inter-guinéen : Ousmane Gaoual remue le couteau dans la plaie 

Publié

le

Alors qu’il continue toujours à alimenter les débats, le dialogue inter-guinéen n’a décidément pas fini de livrer ses intrigues. Amener à en parler, le porte-parole du gouvernement reste droit dans ses bottes “c’est une histoire derrière nous”. Ceci, alors que certains partis comme l’UFDG ce sont montrés favorables à sa reprise. 

Dans son intervention chez nos confrères de fim fm, Ousmane Gaoual Diallo affirme que les accords du dialogue sont obtenus avec les guinéens. Pour lui, la cédéao n’a fait qu’enteriner des accords entre guinéens. 

Selon le porte-parole du gouvernement aucun parti politique n’a été empêchée de participer au dialogue. ” Il ne faut pas confondre un dialogue auquel on exclut un individu ou une entité à un dialogue où un individu ou une entité s’est auto-exclu. Parce que le dialogue dont il est question, personne n’a empêché ni L’UFR ni l’UFDG ni le RPG-AEC de prendre part au dialogue. Ces partis ont décidé, en solidarité avec leurs leaders, ils ne viennent pas au dialogue” a laissé entendre le Ministre des Télécommunications et de l’Economie Numérique. 

Preuve que le dialogue est une histoire ancienne, Ousmane Gaoual Diallo leur donne pour seul conseil de “tourner la page”. Il poursuit, en affirmant que la seule chose qui leur reste à faire “c’est de regarder les thématiques de la transition qui sont entrain d’être mis en place. Lorsque le recensement va commencer, c’est de mobiliser leurs partisans pour que ceci se recensent. Lorsque qu’il y a telle ou telle activité qui nécessite leur implication qu’ils s’impliquent.” conclut-il. 

Mamadou Ciré Barry pour Kumpital.com 

Continuer à lire

News

Conakry : Cette mise au point importante de Doumbouya à ses ministres 

Publié

le

Par

Le conseil ordinaire des ministres s’est tenu ce jeudi, 19 janvier 2023 à Conakry. Comme d’habitude, il était placé sous la présidence de Mamadi Doumbouya, président de la transition. Conseil des ministres au cours duquel, le Colonel a encouragé les membres du gouvernement à oser la rupture avec les anciennes pratiques. 

Cependant, le Chef de l’État reconnaît que tous ces changements ne sont pas forcément du goût de certaines personnes. Des individus qui selon lui,  ne souhaiteraient pas voir la Transition réussir. « Malheureusement, ces personnes sont parmi nous, avec nous et parfois à côté de nous, elles peuvent être des collaborateurs, des amis, la famille ou de simples connaissances » Explique Mamadi Doumbouya en conseil des ministres. 

Selon le compte rendu du conseil des ministres, le Président de la Transition a par ailleurs invité les membres du Gouvernement à la vigilance. À ne pas céder ni aux sentiments, ni à la région, ni à la religion, ni à l’ethnie ou quelques autres motifs que ce soient.

Mamadou Ciré Barry pour Kumpital.com 

Continuer à lire

News

Fodé Oussou interdit de quitter le pays: l’ANAD dénonce une  « décision inhumaine et discriminatoire à motivation politique »

Publié

le

Dans un communiqué rendu publique ce jeudi, 19 janvier 2023, L’ANAD dénonce l’interdiction de sortir du pays faites au vice président de L’UFDG. L’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie alerte l’opinion nationale et internationale sur la violation des droits humains en Guinée. L’ANAD s’indigne contre “cette justice de deux poids deux mesures” et dénonce une justice aux mains du CNRD et ses amis.

Ci-joint le communiqué de L’ANAD :

Continuer à lire

Tendances