Connect with us

News

Hamdallaye Pharmacie: un corps sans vie retrouvé pendu dans un immeuble à l’abandon

Publié

le

Le corps sans vie d’un jeune homme a été retrouvé suspendu à l’ancien siège du Parti NFD. Cet immeuble est situé à Hamdallaye Pharmacie, dans la commune de Ratoma. La découverte du corps a été faite dans la matinée de ce mercredi 05 janvier 2022. 

 

Le second responsable de la commune présent sur les lieux lors de l’autopsie réalisée par le médecin légiste,  revient sur les conclusions de l’autopsie :« Selon le médecin  légiste ce n’est pas un cas de pendaison. Il n’est pas mort de lui-même. Donc pas une mort naturelle. C’est quelqu’un qui a été tué dans un autre cadre, amené ici, et pendu. Mais après l’explication du médecin, on a su que si quelqu’un se pend de lui-même, il aura des effets secondaires sur son corps, des traces, mais rien qui explique cela sur ses habits. Donc c’est ce qui lui a permis de dire que le garçon a été mis ici par une personne  », a expliqué le maire adjoint de la commune de Ratoma,  Abdoul Salam Sow.

Le commissaire principal de police et responsable de la police technique et scientifique a son tour, laisse entendre que cet homme paraît être un malade mental.

« C’est suite aux appels du 117 à 7 heures du matin nous annonçant qu’il y a un cas de découverte de cadavre à Hamdallaye. On a trouvé que c’est dans un immeuble abandonné qu’un individu s’est perdu. Nous avons informé le procureur de la zone qui nous a instruit de réquisitionner la médecine légale pour examiner le corps. Nous on a fait nos constatations techniques pour la recherche des traces et indices. Mais on a retrouvé aucune trace, aucune lésion sur le corps, aucune indice qui soit en rapport avec ce cas de décès. Le médecin légiste nous a ordonné de voir de quoi il s’agit. Mais à notre grande surprise, quand il a examiné le corps, il a clairement dit que ce n’est pas une pendaison, mais une suspension. Il a été suspendu, mais par qui ? On ne sait pas. L’individu n’est pas identifié. Mais il semblerait que c’est un malade mental qui a érigé domicile ici, puisque c’est un immeuble abandonné », a dit colonel N’Djaye Mohamed. 

Dans la foulée de citoyens  curieux sont venus aux nouvelles, créant ainsi un petit attroupement dans la matinée. Barry Amadou Oury, habitant du quartier n’hésite pas de lancer un appel en direction des autorités par rapport aux immeubles abandonnés: « Si cette maison abandonnée n’est pas rétablie, les jeunes du quartier sont en danger parce que tout ce qui va se passer, ils vont accuser les jeunes d’ici.  Nous on demande au propriétaire ou celui qui l’avait pris pour en faire son siège de voir comment ils vont réparer cette maison. S’ils ne sont pas capables de réparer, qu’ils revendent à  une autre personne  qui aura la capacité de réparer. Pour ça,  nous demandons aux chefs du secteur et du quartier de voir le cas de cette maison abandonnée », a lancé Barry Amadou Oury.

Cette découverte macabre dont l’élucidation des causes est encore floue, ramène au centre des débats la problématique de la sécurité des citoyens selon plusieurs interlocuteurs. 

Kouné Diallo pour Kumpital.com 

News

62ème sommet de la CEDEAO : l’organisation maintient la pression sur la Guinée 

Publié

le

Le 62ème sommet des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO s’est tenu ce dimanche 4 décembre à Abuja. Plusieurs décisions concernant les pays de la communauté ont été prises. Comme d’habitude, depuis plus d’une année, les transitions en cours au Burkina Faso, au Mali et en Guinée étaient au centre des débats. 

Selon AFP « En Guinée, M. Touray a pressé la junte d’associer « immédiatement » et « sans exception » les partis politiques et la société civile au processus devant ramener les civils au pouvoir.

Soucieux de la tenue du dialogue, les chefs d’Etats et de Gouvernement vont jusqu’à proposer la possibilité que celui-ci se tiennent dans un autre pays:« Si ce dialogue n’est pas possible en Guinée même, la junte doit examiner la possibilité qu’il ait lieu dans un autre pays de la Cédéao », a laissé entendre Omar Touray, président de la commission de la Cédéao.

Le dialogue inter-guinéen lancé par le Premier ministre, Bernard Gomou est boycotté par plusieurs coalitions de partis politiques et de la société civile. Parmi lesquelles: L’ANAD, le RPG-AEC et alliés, le FNDC et autres. Ils posent plusieurs conditions à leur PARTICIPATION dont la libération de leurs leaders en détention, la levée de l’interdiction du FNDC, la levée de l’interdiction des manifestations de rues… 

Mamadou Ciré Barry pour Kumpital.com

Continuer à lire

News

Ousmane Gaoual revient à la charge : «[…] Cellou Dalein n’a aucun pouvoir…pour exclure quelqu’un »

Publié

le

Décidément Ousmane Gaoual ne digère toujours pas son «exclusion» de l’UFDG. Il l’a une fois encore fait savoir à travers les média ce 29 novembre 2022 en répondant à l’invitation des confrères de Djoma média. 

Le porte-parole du gouvernement n’a manqué de remuer un peu plus le couteau dans la plaie. Il s’attaque directement au président de l’UFDG Cellou Dalein Diallo. Il indique que ce dernier n’a aucun pouvoir selon les textes du parti, pour exclure quelqu’un.

«[…] Je considérais que Cellou est un bon leader parce qu’il est capable de respecter les textes. Ce sont les textes qui régissent les rapports entre les hommes, il y a un statut et un règlement intérieur, là il est chef de parti politique, il ne prend même pas le temps de regarder les textes pour se dire est-ce que j’ai droit de l’exclure, il n’en a pas le droit.» a fait savoir Ousmane Gaoual Diallo. 

Pour le Ministre de Postes et Télécommunications et de l’économie numérique, son exclusion n’a pas suivi la procédure du parti. Il indique qu’il s’agit plutôt d’un règlement de compte qu’une procédure disciplinaire contre sa personne : «Le président de l’UFDG n’a aucun pouvoir qui lui ai donné par les textes de l’UFDG pour exclure quelqu’un. Lorsque vous agissez comme ça, vous faites de l’institution une question personnelle, c’est une déception grave.», 

Malgré l’exclusion prononcée contre lui, Ousmane Gaoual Diallo la considère nulle et sans effet tant que le conseil politique ne s’est pas réuni pour prononcer une décision en ce sens.

Mamadou Ciré Barry pour Kumpital.com

Continuer à lire

News

Arrestation de Guidho Fulbhè : ses avocats ignorent son lieu de détention

Publié

le

Interpellé le 19 novembre dernier à Sareboïdo dans Koundara, on est toujours sans nouvelle de lui selon ses avocats. Le collectif des avocats de la défense de Mamadou Baïlo Diallo dit Guidho Fulbhè se sont fait entendre dans une déclaration rendue publique ce lundi. 

Dans cette déclaration, le collectif dit ne pas être au courant du motif de “l’enlèvement” et du lieu de détention de l’influenceur Web. Il explique que toutes les démarches pour en savoir davantage sur ce dossier sont restées sans suite. 

Le collectif rappelle que l’arrestation et la détention de Guidho Fulbhè sont faites en violation de toutes les dispositions légales en la matière en vigueur. C’est pourquoi il exigent sa libération tout simplement. 

Ci-joint la déclaration du collectif des avocats chargés de la défense de Mamadou Baïlo Diallo dit Guidho Fulbhè. 

Continuer à lire

Tendances